Le XVe Sommet de la Francophonie

Dakar 2014

 

Cent trente-quatre ans après la première utilisation du mot « francophonie» par le géographe français Onésime Reclus, dans son ouvrage France, Algérie et colonies[1], et vingt-cinq ans après le Sommet de Dakar de 1989, le Sénégal s’est réjoui d’accueillir à nouveau les représentants des États membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) pour le XVe Sommet de la Francophonie, organisé les 29 et 30 novembre 2014. Le logo choisi pour cette édition fut le lion, symbole de sérénité, de sagesse, de courage et de puissance dans l’imaginaire collectif sénégalais[2].

siteon0

À chaque sommet, les pays membres abordent un thème central, prioritairement en relation avec le développement durable et le développement économique et culturel.

Le sommet de 2014 n’a pas fait exception à la règle : il a permis de rappeler que la Francophonie est encore aujourd’hui l’un des univers culturels les plus divers, car il regroupe des populations parlant les langues créoles, l’arabe, le berbère, les langues de l’ex-Indochine et les langues africaines autour d’un même sentiment d’appartenance à la communauté francophone.

Le sommet de Dakar a par ailleurs réussi à incorporer et mélanger avec succès les trois significations historiques du mot francophonie. Tout d’abord, la signification immédiate démographique et linguistique : le sommet rassemblait des représentants de différents pays où le français est pratiqué de diverses manières, depuis les pays où la langue française est la langue maternelle de la majorité de la population jusqu’à ceux où le français est considéré comme une « langue sœur » — en passant par ceux où il est la première langue étrangère étudiée. Ensuite, en soulignant la signification politique de la Francophonie, le XVe Sommet a exprimé une fois encore la volonté des États membres de s’organiser sur le plan diplomatique, sous la direction de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l’organisation jusqu’au 31 décembre 2014, et de M. Jacques Habib Sy, Délégué général.

7211870-11069231

Le XVe Sommet de la Francophonie a sans doute battu le record de participation avec la présence d’une trentaine de chefs d’État et de gouvernement. La surprise a été apportée par Mme Nguyễn Thị Doan, actuelle vice-présidente du Vietnam, qui fit partie du nombre restreint de participants à avoir eu le privilège de prononcer un discours lors de la cérémonie d’ouverture officielle.

 

Le Sommet de Dakar passera à la postérité comme l’occasion où l’idée d’un élargissement de la Francophonie à d’autres cultures et langues a été validée et acceptée, et où la signification philosophique du mot francophonie a été revendiquée avec le plus de force, par la prise en compte du mélange de langues et de cultures caractérisant l’espace francophone — pluralisme culturel tellement présent dans la musique, le théâtre, la littérature, le cinéma mais aussi la vie quotidienne des citoyens.

7221476-11085478

 

En tant qu’étudiante-participante au Sommet de la Francophonie organisé en Roumanie au 2006, et comme observateur au XVe Sommet du Dakar, j’ai été en mesure de constater une évolution significative en ce qui concerne le taux de participation, la médiatisation de l’événement, mais aussi les interventions et les discours et la qualité de l’organisation et du déroulement des événements culturels à une plus grande échelle.

 

[1] Il désigne sous le mot francophonie l’ensemble des personnes et des pays vivant au-delà des frontières de la France et utilisant la langue française quotidiennement, en classant les habitants de la planète en fonction de la langue utilisée : « Par contre, nous acceptons comme francophones tous ceux qui sont ou semblent destinés à rester ou à devenir participants de notre langue : Bretons et Basques de France, Arabes et Berbères du Tell dont nous sommes déjà les maîtres. Toutefois, nous n’englobons pas tous les Belges dans la francophonie, bien que l’avenir des Flamingants soit vraisemblablement d’être un jour des Fransquillons. », in France, Algérie et colonies, Paris, 1880, pp. 422-423.

[2] Disponible en ligne sur : http://www.francophoniedakar2014.sn/Logo-du-XVe-Sommet-la-description.html

 

Comentari

comentari